Your browser is out of date!

This website uses the latest web technologies so it requires an up-to-date, fast browser!
Try Firefox or Chrome!

Quincy : entre Histoire et Légendes

Accueil > Ecouter > Notre Histoire > Quincy : entre Histoire et Légendes

Quincy : entre Histoire et Légendes

Le premier vignoble reconnu AOC

On raconte que les Bituriges Cubi, dont le territoire comprenait le village de QUINCY, cultivaient déjà la vigne et qu’ils l’apportèrent aux Bituriges Vivisci dans la région de Bordeaux.
Cité dans la bulle de Callixte II en 1120, QUINCY est sans doute l’un des plus vieux vignobles de la région. Le cépage Sauvignon y fut apporté de l’Abbaye des femmes de Beauvoir par les moines de l’ordre de Citeaux.
Le Duc Jean de Berry, Charles VII, et l’excellence reconnue de ses vins lui confèrent très tôt le titre de vin noble.
Après les replantations consécutives au phylloxéra, QUINCY est le premier des vignobles du Centre-Loire à accéder à l’Appellation d’Origine Contrôlée le 6 août 1936.
Il va bientôt atteindre la surface de 300 hectares plantés et fait vivre une quarantaine de domaines.

D’hier à aujourd’hui et demain

Dans ces années-là, les vignes sont cultivées, labourées et binées grâce à la traction animale et sont protégées contre le mildiou grâce à la bouillie bordelaise. Les vins se font encore en fûts, dans les caves enterrées sous les maisons et les premières cuves en béton apparaissent. Les vignerons sont principalement des petits paysans, des artisans, des salariés qui vivent tout en cultivant de 20 ares à 1 hectare de vignes.
Le vignoble renaît après le phylloxéra au début du XXe siècle. L’enracinement de la tradition viticole à Quincy et l’existence d’un groupe de vignerons professionnels dynamiques permettront une accession rapide à l’AOC sous l’impulsion d’Emile Roux président du Syndicat viticole.
Le vignoble a reculé de moitié dans les années 60/70, pour redémarrer au milieu des années 80. Et ça n’est qu’au milieu des années 80 que le vignoble amorce sa renaissance avec l’arrivée d’une nouvelle génération de vignerons.
En 2006, il y a une trentaine de viticulteurs sur une surface de 220 ha de vignes, surface retrouvée du vignoble de 1936 et qui produisent 12 000 hectolitres de vin. La taille des exploitations viticoles est aujourd’hui comprise entre 4 et 20 ha de vignes. Il y a une douzaine de chais de vinification où sont élaborés les vins de Quincy. Aujourd’hui les vignerons ne sont plus principalement dans le village mais répartis sur Brinay, Quincy et les communes environnantes.

Et l’histoire continue...

En contrebas de l’esplanade et des communs du château de Quincy qui domine la rive gauche du Cher, un quartier médiéval imbrique ses maisons le long des voies sinueuses.
Rue du Poinçon, un vigneron, René Marchais, y possédait deux modestes maisons face à face : l’une où il vivait célibataire, travaillant dans des annexes sommaires son vin qu’il entreposait dans sa belle cave. Il faisait déguster son vin dans l’autre maison appelée caveau par un abus de langage partagé par tout le voisinage.
C’est avec ces deux maisons, pour commémorer les soixante-dix ans de l’appellation d’origine contrôlée Quincy, que la Communauté de Communes et l’Association des vignerons envisagèrent la création d ’un centre destiné à magnifier le Sauvignon, cépage qui a essaimé dans le monde mais dont Quincy serait, selon certains ampélographes, le lieu d’origine.

Portfolio

   

Accueil | | Mentions légales

vin-reuilly-quincy vin-reuilly-quincy vin-reuilly-quincy vin-reuilly-quincy vin-reuilly-quincy vin-reuilly-quincy vin-reuilly-quincy vin-reuilly-quincy vin-reuilly-quincy vin-reuilly-quincy